Dressage canin et éducation canine sur Bordeaux et la CUB Chiens et canidés

Un exemple de travail de contre-conditionnement et d’habituation avec CALI, croisée griffon de 3 ans.

Séparée de sa fratrie à l’âge de 5 semaines, puis placée dans un coffre de voiture comme seul lieu de vie pendant plusieurs mois, CALI a déclaré une phobie des bruits soudains.

 

Les premiers pas au sein d’une famille aimante

Ses deux adoptantes ont tout d’abord travaillé à une remise en confiance globale, et notamment en l’humain. Patience et caresses au menu. CALI s’est peu à peu sorti de son monde pour découvrir la vie.
Mission accomplie puisque CALI est une chienne joyeuse, confiante, allant vers l’humain, à l’aise et prenant des initiatives.

 

Le sort qui s’acharne

Petit à petit ce travail quotidien de remise en confiance lui a permis d’aller à l’extérieur relativement sereine. Mais lors d’une promenade, un bruit violent et soudain a ré-enclenché un comportement de stress intense et de fuite.

L’extérieur est redevenu un calvaire pour elle. Les sorties en laisse étaient un calvaire : posture ramassée plaquée au sol, oreilles basses, queue sur le ventre, salivation excessive, pupilles dilatées, hyper ventilation et cardio qui s’emballe … : CALI vivait l’enfer enfermée dans sa bulle de stress et de peurs (photo 1), elle ne pensait qu’à une chose : FUIR rendant toute sortie périlleuse pour la personne au bout de la laisse.

SAM_0530

Un nouveau travail et la confiance que « on peut y arriver »

C’est à ce moment que ses deux adoptantes ont fait appel à moi.

Notre travail a consisté à donner un cadre fiable et cohérent à la maison et à rendre les sorties les plus agréables possibles : réduction des temps de sorties, développement d’un focus sur de l’éducatif pour fixer l’attention de CALI sur autre chose que l’extérieur qui l’agresse tant, renforcement positif à chaque croisement de regard et une très grande exigence quant au comportement associé à la peur lors de la marche en laisse.

Aujourd’hui CALI est plus sereine chez elle, plus posée et aussi plus obéissante. Les sorties peuvent devenir plaisantes si elles restent courtes et la marche en laisse est enfin agréable pour tout le monde, si aucun bruit ne vient perturber les bruits ambiants.

WP_20150526_022

 

Il nous reste à travailler sur le surgissement de stimuli audio qui restent très agressants pour CALI et rendent la marche en laisse hasardeuse, mais les progrès nous montrent qu’il est possible de faire évoluer un chien ancré dans une peur.

 

La volonté de réussir à rendre la vie de CALI plus agréable et la croyance qu’une évolution est possible ont résolument permis de faire progresser CALI. 

 

 

CityzenPets